Soutien- gorge Simone Pérèle

L'histoire de la dentelle

Si fine mais avec une si belle histoire !

Sauriez-vous donner un âge à la dentelle ? 400 ans et oui. La dentelle détient une longue et belle histoire. Très reconnue actuellement, elle a souvent fasciné pourtant elle n’avait  pour but au départ que d’agrémenter le vêtement sur les cols et poignets de chemise. 

Elle s’est pourtant très vite propagée à l’ensemble de notre vestiaire et particulièrement à notre lingerie. Et oui la dentelle et la lingerie se combinent à merveille, on ne pourra plus les séparer.

Choisissez votre lingerie idéale ►

Notre sélection

Soutien-gorge à armatures

Barbara

Soutien-gorge à armatures

Fleur de sucre

67.00€ 40.20€

Soutien-gorge balconnet

Gossard

Soutien-gorge balconnet

Superboost Lace

34.90€

Soutien-gorge Balconnet

Aubade

Soutien-gorge Balconnet

Jardin des Délices

72.00€

Soutien-gorge armatures paddé

Playtex

Soutien-gorge armatures paddé

Flower Elegance

31.50€

Soutien-gorge triangle

Aubade

Soutien-gorge triangle

Boîte à Désir

46.00€

Culotte

Barbara

Culotte

Fleur de sucre

35.50€ 21.30€

String

Gossard

String

Superboost Lace

18.95€

Tanga

Aubade

Tanga

Jardin des Délices

44.90€

Culotte Midi

Playtex

Culotte Midi

Flower Elegance

15.00€

Culotte coquine

Aubade

Culotte coquine

Boîte à Désir

44.50€

 

Revenons cependant au début de l’histoire,  c’est en Italie à Venise qu’elle fut créée au XVIème siècle. C’est aussi une italienne,  Catherine de Médicis qui l’instaurera à son arrivée à la cour de France. Elle fera connaître ce délicat tissu par les fraises qui en étaient ornées (col de lingerie formé de plis).

 

A cette époque, la dentelle était strictement destinée aux membres de la famille royale ou au clergé. Elle était soumise aux lois somptuaires qui imposaient la manière de se vêtir. Par cette dentelle, c’était une réelle reconnaissance sociale qu’on cherchait à exposer. Elle gardera toujours une image de richesse et de raffinement. C’est aussi pour cela que les plus pauvres les imitèrent car cette belle étoffe était très coûteuse et pas accessible pour eux.

 

Dessus-dessous

 

Outre le souci de plaire, elle signifiait une certaine hygiène corporelle. Plus elle était blanche, plus cela démontrait qu’elle était soigneusement lavée et que le rang social était élevé. C’est à partir de ce moment-là aussi que les dessous commenceront à se manifester sur le dessus.

 

La dentelle prospèrera en France au XVIIème siècle sous le règne de Louis XIV. Lorsque fut créées les premières manufactures françaises de dentelle grâce à Colbert car celui-ci interdira l’importation de dentelle étrangère qui abondait.

 

Marché florissant

 

Sous Louis XV, il était convenu qu’une Française ne pouvait se passer de ruban, d’un miroir et de dentelle.

Ce n’est qu’à partir du XVIIIème siècle que la dentelle se rependit aux volants, bonnets, tabliers et passementerie.  Par la suite, on la verra apparaître plus largement sur des ombrelles, manchons, mouchoirs, fichus, châles, robes, vestes, gants, …

 

Les femmes profitent  de cette déferlante pour parader chez elles mettant à l’honneur la dentelle sur des toilettes délicates. Marie-Antoinette plébiscita aussi cette étoffe mais dans des compositions plus libres et légères.

La dentelle ira plus loin jusqu’à garnir les meubles, tapis de table, rideaux ou draps !

 

Sous le second Empire, l’impératrice Eugénie a réussi à protéger fièrement cette si délicieuse dentelle. On verra des réalisations incroyables confectionnées spécifiquement pour elle lors de l’exposition universelle.

Avec la révolution industrielle du XIXème siècle, le secteur de la lingerie commença à être vraiment prospère. A cela s’ajoute l’arrivée de la machine à coudre optimisant l’assemblage des pièces.

 

L’histoire de la dentelle a de quoi faire sourire sachant qu’elle n’était destinée auparavant qu’au milieu ecclésiastique pour finir sur toutes les lingeries. C’est pour cela aussi qu’elle prend différente connotation tantôt pure et innocente tantôt pleine de charme et de sensualité.

 

 

Cette mécanisation débuta à Saint-Pierre-les-Calais par l’introduction illégale de métiers mécaniques en provenance de Nottingham (Angleterre). Cependant, elle ne façonnait que du tulle mécanique en coton. On rebrodait à la main pour donner un « effet dentelle ».  En 1840, on automatisa cela en ajustant la mécanique Jacquard pour se rapprocher au mieux du travail à la main de la dentelle. La production monta ainsi en flèche. On comprend aussi que ce développement engendra un coup dur pour les dentellières. On en comptabilisait environ 100 000 dans la région du Puy de même que dans les centres de production. Ces femmes qui s’initiaient très jeunes à ces travaux pour agrémenter la lingerie ou vêtements n’avaient pas d’autres possibilités de reconversion.

 

Evolution technologique 

 

Plus tard, la dentelle intégrera l’innovation en réussissant toujours à s’adapter comme lors de l’invention du Nylon en 1950 ou 30 ans après pour la fibre Lycra. Cette petite révolution va fortement contribuer à allier la dentelle à la lingerie. Ce mariage était nécessaire pour le bien-aller, l’effet galbant et la douceur de la matière. C’est Chantal Thomass qui réussira à remettra au goût du jour la dentelle à travers la lingerie.

 

L’histoire de la dentelle a de quoi faire sourire sachant qu’elle n’était destinée auparavant qu’au milieu ecclésiastique pour finir sur toutes les lingeries. C’est pour cela aussi qu’elle prend différente connotation tantôt pure et innocente tantôt pleine de charme et de sensualité.

 

Qu’est-ce que la dentelle ?

La dentelle se définit comme un textile ajouré comprenant des motifs opaques. On la confectionnait avec du fil de lin mais il a laissé place au coton ou à la soie. Elle se confectionne à partir d’un motif dessiné sur un papier.

On constate qu’il existe de très nombreux points ayant chacune des caractéristiques propres à chaque région (une quinzaine environ). La Haute-Loire et la région Nord-Pas-de-Calais restent des régions actives en termes de production de dentelle.

 

Sa symbolique

Son nom fait référence au terme « petite dent ». Anciennement nommé « passementerie » ou encore « punto in aero » (point de Venise).

Synonyme de luxe et d’artisanat, d’un coup d’œil, on comprend tout de suite l’important savoir-faire qu’elle nécessite. C’est naturellement qu’on l’utilise dans le milieu dans les Maisons de Couture. Worth, fondateur de la Haute Couture sera le premier à faire prospérer cette étoffe et bien d’autres suivront comme Paul Poiret, l’a déclinant de manière plus exotique, Jean Patou, Chanel, Madeleine Vionnet. Par la suite qu’elle se répandra de manière plus populaire.

L’innovation textile  lui a permis d’évoluer que cela soit au niveau des fibres plus élastiques (élasthanne…) ou au niveau des possibilités de teintures. D’autres secteurs à fort potentiel sont explorés comme la fibre écologique ou les textiles « intelligents ».

Lingerie Fleur Of England
Lingerie Fleur Of England
Lingerie Vero Moda
Lingerie Vero Moda
Soutien- gorge Aubade
Soutien- gorge Aubade