Lingerie Implicite

Les techniques de fabrication de la dentelle

La dentelle nous dévoile son savoir-faire très riche via ses nombreuses techniques de fabrication. De la plus délicate à la plus technologique, on arrive à retranscrire par divers moyens cette matière très ancienne. Des régions ont aussi créer leur point spécifique qui devient comme la dentelle de Calais, une fiereté régionale.

Le soutien-gorge qui vous convient ►

Notre sélection

Soutien-gorge coques sans-bretelles

Implicite

Soutien-gorge coques sans-bretelles

Emotion

56.90€

Article non disponible
Porte-jarretelles

Implicite

Porte-jarretelles

Emotion

35.50€

Soutien-gorge italien

Rosy

Soutien-gorge italien

L'amour

49.00€ 19.60€

Soutien-gorge allaitement

Panache

Soutien-gorge allaitement

Sophie maternity

44.50€

Article non disponible
Soutien-gorge corbeille

Passionata

Soutien-gorge corbeille

Let's Play

39.00€ 19.50€

Tanga

Implicite

Tanga

Emotion

27.50€

Article non disponible
Gaine body dentelle

Wacoal

Gaine body dentelle

Beauty secret

85.00€

Slip

Rosy

Slip

L'amour

31.50€ 22.05€

String

Panache

String

Sophie maternity

18.50€

Article non disponible
Shorty

Passionata

Shorty

Let's Play

25.00€ 12.50€

 

Comment la réalise-t-on ?

 

Deux techniques prédominent :

- La technique au fuseau : Le fuseau est une bobine. Ces fuseaux s’entrelacent grâce aux fils laissant dévoiler un motif. Il faut alors se munir d’un coussin ou carreau et d’une carte piquée affichant le dessin. Elle permet de disposer les épingles pour constituer aisément le motif.

- La technique de l’aiguille : On procède avec un fil et une aiguille à la réalisation de points plus ou moins complexes réalisé à partir d’un dessin extrêmement précis.

La dentelle chimique : Cette dentelle a pour but de retranscrire l’effet de la dentelle. Elle voit le jour en 1883 en Allemagne. On l’a travaille avec des fils de soie et fibres végétales qu’on brûle à la soude caustique ou au chlore. Ce processus libère ainsi les motifs du support. Il était alors possible de retranscrire les anciennes dentelles à reliefs. Le succès fut impressionnant comme le prouvent les 600 métiers implantés en 1890 dans l’industrie calaisienne. Ces machines mesurées de 4 à 5 mètres de long et comprenaient  15 000 fils. La dentelle de Chantilly chère à l’impératrice Eugénie sera facilement reproductible avec ces appareils.



Quelques petits points

La dentelle d’Alençon : Elle ornait les tenues des nobles car elle est à la fois robuste et délicate. On l’appelle aussi « la reine de la dentelle ». Née en 1720 en Normandie grâce à la technique de l’aiguille, elle se distingue par la composition d’un fin circuit de mailles hexagonales finalisées par un bord de relief.

 

La dentelle de Chantilly : On l’a retrouve généralement en noir ou blanc, composée d’ornement de fleurs. Elle utilise la technique du fuseau avec un fil de soie. On obtient des bandes étroites qui sont réajustées entre elles par un fil transparent à l’œil. Il n’y pas qu’a Chantilly que cette technique est utilisée mais aussi à Grammont en Belgique ou Bayeux en France et dans certaines villes européennes. Ces utilisations sont diverses : châles, parapluie, robes du soir… On dit que cela fut la dentelle préférée de Madame du Barry et de Marie Antoinette.

 

La dentelle de Venise : Appelée aussi « Point de Venise » ou « le point en l’air ». Elle est à ce jour la première dentelle créée. Depuis le XVème siècle, on retrouve cette dentelle confectionnée à l’aiguille à base de motifs circulaires.

 

La blonde : Sa fabrication intègre la technique du fuseau. Elle doit son nom à sa couleur car confectionnée en soie naturelle, en lin blanc ou fils d’or ou d’argent. Cette dernière s’entremêle pour composer un motif floral. Ce point est aussi pratiqué en Angleterre.

 

On comprend pourquoi Kate Middleton a choisi cette dentelle de Caudry lors de la confection de sa robe de mariée. La pièce est constituée de 2000 motifs de dentelles réincrustés à la main.

 

 

La guipure : Elle se démarque des autres car cette broderie n’a pas de fond. Elle est fréquemment utilisée par les maisons de Haute Couture. Ce sont d’ailleurs eux  les premiers clients en matière de dentelle. On agrémente souvent les robes de mariée avec celle-ci.

 

Le cluny : Ce style de dentelle pratiqué aux fuseaux reprend des dessins géométriques en fils continus. Cette technique est très populaire et assez répandue. On pratique ce point notamment en Auvergne. Elle peut aussi orner les meubles.

 

Les dentelles mécaniques

 

La fabrication mécanique se substituera rapidement au métier de dentellière au début du XXème siècle. Cela contribua aussi à faire de la dentelle une véritable industrie. C’est aussi à ce moment là qu’elle se généralise à toutes les couches sociales.

 

La dentelle Leavers : John Heathcoat, fabricant de bas est le premier inventeur de la machine à fabriquer du tulle en 1809. Cela sera largement perfectionné par M. Leavers, c’est d’ailleurs le nom qu’on donne à ces métiers. Ces machines intègrent environ 15 000 fils ou les possibilités de motifs sont très variées. La ville de Calais en a fait sa spécialité, on l’a distingue des autres par sa finesse, sa précision et son extrême solidité qui en fait une dentelle haut de gamme.  

A partir du métier Leavers, on peut décliner de la dentelle de Calais ou Caudry. Quelle est la différence ? Celle de Caudry est plus large et se destine plus à la Haute-Couture tandis qu’à Calais elle est étroite pour élaborer des petites pièces cernant plus le milieu de la lingerie.

On comprend pourquoi Kate Middleton a choisi cette dentelle de Caudry lors de la confection de sa robe de mariée. La pièce est constituée de 2000 motifs de dentelles réincrustés à la main.

 

La dentelle Jacquard : Ce système plus récent et informatisé permet de décupler la production de dentelle. Comme la dentelle Rachel, elle vise à se rapprocher au plus de la dentelle de Calais. La dentelle est plus épaisse mais en gardant toujours les motifs. Elle engendre plus de relief à moindre de coût.

 

La dentelle Rachel : C’est en Allemagne dans les années 50 qu’on voit apparaître cette dentelle qui a pour spécificité d’avoir des motifs plats brodés sur un fond en tulle. C’est une déclinaison du métier à tricoter. Il se voulait concurrentiel car il produisait plus à moindre effectif donc les coûts de fabrication étaient très bas. La qualité ne prévalait pas la dentelle de Calais mais la méfiance était démise.

 

Le secteur de la dentelle ne manque pas d’innovation et de réactivité pour toujours être au niveau de la demande. C’est leur force et c’est pour cela qu’ils détiennent une forte pérennité. L’exigence de qualité est le point commun qui relie la dentelle à la lingerie.

Lingerie Billet Doux
Lingerie Billet Doux
Lingerie Fleur Of England
Lingerie Fleur Of England
Lingerie Lemon Boudoir
Lingerie Lemon Boudoir