Lingerie Simone Pérèle Queen

Simone Pérèle : une marque pas comme les autres

Derrière cette si belle lingerie se cache une femme, une marque et une destinée surprenante.

La réussite de la marque Simone Pérèle se remarque en un instant. On est toujours subjugué par l’effort de détails et de précisions de chaque pièce. On garde cette lingerie comme un petit trésor, elle nous est si précieuse…

 

Je découvre la collection > ►

Notre sélection

Simone Pérèle proposera toujours sa vision de la mode pour ainsi se forger une marque à son image.

 

LES POINTS A SAVOIR:

  • Son style : L’élégance
  • Slogans : «Pour révéler toute leur beauté, commençons par libérer le corps des femmes», «Qui mieux qu’une femme pouvait révéler la beauté d’une femme»
  • Son créneau : l’excellence
  • Leur cible : les femmes exigeantes et hédonistes
  • Ses valeurs : Epanouissement, Emotion, Audace créative, Sensibilité
  • Expression phare de Simone Pérèle : « Je dis oui au bien-être mais pas question de sacrifier l’esthétique. Je veux le confort et l’élégance »

 

LE DEBUT PROMETTEUR

Tout commence en 1948 à Paris. Simone Pérèle installe sa première boutique.

 

Elle confectionne des dessous sur-mesure pour des boutiques de lingerie. Elle se distingue déjà par son savoir-faire de corsetière.  De ce fait, elle ne néglige aucun détail et finalise ses pièces à la perfection. Dans son développement, son mari l’épaule et s’emploie à gérer les finances.

 

La créatrice, prescriptrice de mode a toujours su être intuitive. En effet, les femmes n’ont pas besoin de demander, Simone sait à quoi elles aspirent. 

 

Dans les années 30, la mode se veut respectueuse des proportions naturelles de la poitrine. Elle comprend cet intérêt et réfléchit déjà à des profondeurs de bonnets. Cela nous démontre l’importance qu’elle octroie à la morphologie féminine.

 

SON DESIR D'EVOLUTION

Décidée, elle choisit de passer un cap en passant du sur-mesure à la confection. En tant qu’artisan corsetier, elle décide d’élaborer ses modèles dans son atelier, pour ensuite les faire sous-traiter par des ouvrières à domicile. Cela a pour but de se centraliser sur le style et l’esthétique des modèles, notion non reconnue à l’époque.

 

En 1954, elle fonde la SARL Simone Pérèle composée d’environ 30 employés et 50 ouvrières qui travaillent à domicile. Deux ans après, les grands magasins s’ouvrent à elle.

La jeune femme donne ainsi naissance au modèle « Soleil » en 1961. Incroyablement conique, il concorde très bien à la tendance du moment. Sa forme pointue est due aux pinces se trouvant sur la partie inférieure du bonnet. Succès incontestable et bien d’autres suivront.

 

La créatrice, prescriptrice de mode a toujours su être intuitive. En effet, les femmes n’ont pas besoin de demander, Simone sait à quoi elles aspirent. 

 

A L'ERE DE LA CONSOMMATION

Dans les années 50, le maître mot devient consommation : culottes, gaines, guêpières, serre-taille, porte-jarretelles, jupons se multiplient dans les tiroirs. Comme à son habitude, Simone Pérèle n’est pas en reste. Outre le soutien-gorge, cette dernière élabore des parures sachant que la culotte était encore intégrée au domaine de la Bonneterie.  Elle va plus loin en misant sur les combinaisons et guêpières très sophistiquées. Son inspiration vient notamment de la tenue de Liz Taylor dans La Chatte sur un toit brûlant. Sa reconnaissance dans le secteur de la lingerie n’est alors plus à faire.

 

En créant de la lingerie se fondant au corps de la femme tout en jouant sur la finesse des pièces, elle touche à une certaine modernité et s’aide aussi des innovations textiles comme le Lycra. Elle invente ainsi le soutien-gorge « Sole Moi », épousant à merveille les formes de la poitrine grâce à sa fibre textile élastique.

De même que Mme. Pérèle distingue aussi le potentiel du Nylon toujours en adéquation avec sa recherche d’épouser les courbes du corps.

 

LA REVOLUTION SEXUELLE

Les années 70 sont un tournant, le sentiment de rébellion des femmes s’accroît. La marque gardera toujours en tête cette volonté de liberté des femmes. La marque haut de gamme suit l’évolution des femmes désireuses de lingerie seconde peau. La transparence et l’invisibilité sont donc les maîtres mots qui décrivent le nouveau soutien-gorge « Pétale ». Il ne détient pas d’armature et on le propose jusqu’au bonnet C, taille qui n’existait pas à l’époque.

 

Cela bouge aussi au sein de la société. Une nouvelle équipe se forme, la mère donne sa place à sa fille en création tandis que le père forme le gendre puis son fils.

 

L'ENVIE DE STYLE DES ANNEES 80

Dix ans plus tard, une autre variante devient déterminante : l’esthétique.  Le confort et l’esthétisme sont devenus des critères élémentaires pour les femmes comme l’avait déjà compris Simone Pérèle.  

 

L’entreprise familiale poursuit son développement notamment à l’étranger. Cette seconde génération booste la marque sans l’éloigner de sa ligne directrice. Elle amène aussi un côté plus « sensuel » très demandé dans les années 80-90.

 

L'ARRIVEE DE LA TECHNOLOGIE

Les années 2000 mise sur le confort et le textile technologique. La maison inaugure alors le soutien-gorge Andora qui restera un « best ». Son tricot en trois dimensions est issu de la technologie Spacer 3D (maille tricotée en 3 dimensions).

 

En définitif, la qualité exceptionnelle du travail de Simone Pérèle se traduit par le travail minutieux des détails sans non plus négliger l’effet bien-être. Là est le secret d’une marque leader sur le marché de la lingerie Française.

Lingerie Simone Pérèle Céleste
Lingerie Simone Pérèle Céleste
Lingerie Simone Pérèle Révélation
Lingerie Simone Pérèle Révélation
Lingerie Simone Pérèle Céleste
Lingerie Simone Pérèle Céleste