Rencontre avec Kaoutar Mouhim, mannequin lingerie grande taille

La Lemon Team a rencontré pour vous Kaoutar Mouhim. Souvenez-vous, nous vous l’avions fait découvrir lors de notre article consacré aux mannequins stars de la lingerie grande taille.

Tout comme Clémentine Desseaux, Kaoutar vit depuis plusieurs années du mannequinat lingerie grande taille. D’ailleurs, vous l’avez peut-être vue dans les émissions « Belle toute nue », « Comment ça va bien » ou « M6 Boutique ».

Elle nous parle aujourd’hui de son métier, son impact sur sa vie et l’acceptation, pas toujours simple, de soi.

 

Interview de Kaoutar Mouhim, mannequin lingerie grande taille

  1. Pour nos lecteurs qui ne vous connaîtraient pas, pouvez-vous vous présenter ?

 Je suis Kaoutar MOUHIM aka (ndlr : « also know as » qui signifie « aussi connue sous le nom de ») KoKo à l’étranger mannequin lingerie grande taille depuis 10 ans exactement et premier mannequin lingerie grande taille français à avoir fait une campagne de lingerie internationale

  1. Aujourd’hui, vous êtes mannequin lingerie grande taille internationale à temps plein ce qui est rare. Qu’est-ce que le mannequinat à changer dans votre vie ?

Enormément de choses ! Dans un premier temps, l’image que j’avais de moi, l’acceptation, la confiance en soi, l’épanouissement personnel. On nous a durant de trop nombreuses années inculqué des critères de beauté erronés. La beauté ne s’arrête pas à une taille bien au contraire.

  1. Vous avez travaillé pour des grandes marques de lingerie grande taille comme Wacoal, Anita et Simone Pérèle. Qu’est-ce qui vous plaît dans ce secteur ? N’avez-vous pas eu peur des regards et jugements extérieurs ?

Chantelle aussi … Au départ, oui, c’était angoissant de s’offrir en pâture à des inconnus. Finalement, non, les femmes sont ravies de voir d’autres physiques avec leurs imperfections et leur beauté mises à l’honneur.
Les hommes aussi le sont, car leurs femmes se décomplexent et leur facilitent le quotidien.

  1. Vous étiez d’ailleurs présente au dernier salon international de la lingerie de Paris. Pouvez-vous nous parler de cette expérience ?

 Oui, comme chaque année depuis 7 ans maintenant.

  1. En 2010, vous avez déclaré être encore vue comme « un phénomène de foire » par les autres mannequins lors du salon international de la lingerie. On y compte effectivement très peu de mannequins lingerie grande taille. En 2014, avez-vous perçu un changement ?

 Il y aura toujours des personnes réfractaires au changement mais c’est de plus en plus répandu et accepté. Aujourd’hui, les marques développent de plus en plus la grande taille et commencent bien que timidement à les mettre dans leur campagne publicitaire.

  1. Si un magicien vous proposait d’avoir une taille 34 en un coup de baguette magique l’accepteriez-vous ? Si oui, pourquoi ? Si non, pourquoi ?

Et bien non je crois que je n’aimerais pas être une autre à ce moment de ma vie. La taille n’a plus aucune importance à mes yeux, c’est plus, le bien être :  si je me sens lourde ou mal dans ma peau j’essaye d’y remédier. Je suis une grande gourmande et je crois que je n’arriverai jamais à changer mais je fais attention. Quand j’ai fait 3 jours d’excès, je me calme sur le 4ème par exemple. J’essaye de courir régulièrement ou de pratiquer une activité sportive dès que je le peux.
Etre pulpeuse, ronde, curvy, en forme etc… ne veut pas dire être négligée, fainéante, agglutinée dans un canapé.

  1. Dans une interview, vous avez dit qu’il est plus facile pour vous d’être ronde hors de France. Qu’est-ce qui vous fait ressentir cela ? Qu’est-ce qui change à l’étranger ?

 Oui et je le maintiens ! Personne ne vous juge à l’étranger, ne vous regarde même, parce que vous portez un mini short, une jupe ou parce que vous êtes en maillot de bain à la plage.
Les gens profitent de leur vie et ne sont pas intéressés par celle des autres. C’est extrêmement apaisant comme expérience.

  1. Pourquoi avez-vous créé la Kaoutar Mouhim Agency ? Quel message souhaitez-vous transmettre lors des stages de remise en forme et estime de soi que vous animez ?

C’était pour aider les femmes à s’accepter et comprendre qu’il ne faut pas se laisser aller parce qu’on mettra deux fois plus de temps à trouver des vêtements qui nous plaisent à notre taille que des femmes plus minces , que ce qu’on nous vend n’est pas forcément la réalité et essayer de leur renvoyer une image d’elles qu’elles ne connaissent pas forcément.

       9.   Aujourd’hui, toutes les photos sont retouchées avant publication. Pensez-vous que Photoshop ait changé voire biaisé la perception des gens sur leur corps ?

 Oui, forcément. Prendre une photo retouchée et non-retouchée montre deux images différentes, raconte deux histoires différentes.
Cependant, les gens sont lassés d’être baladés. Il veulent voir la réalité sublime, d’une belle manière et non trafiquée pour frustrer toute une population.

       10.  Vous avez participé en tant que mannequin à l’émission « Belle toute nue », mais avez-vous déjà posé nue ? Si oui, comment avez-vous sauté le pas ? Si non, n’êtes vous pas       tentée par l’expérience ?

Non, pas encore. J’attends la belle proposition… si elle se présente un jour.

A titre informatif et pour toutes celles qui souhaiteraient poser nues, The Nu Project recherche toujours des modèles en Europe 😉

Voici encore une beauté généreuse qui nous pousse à s’accepter telle que l’on est et nous prouve que la beauté n’est pas conditionnée par un chiffre sur une balance.

Pour voir davantage de photos de la magnifique Kaoutar Mouhim posant pour des marques de prêt-à-porter ou lingerie grande taille et suivre son actualité, vous pouvez la rejoindre sur ses réseaux sociaux. Instagram, Facebook, la mannequin est partout et nous emmène dans sa valise en tournage, shootings et même en vacances.

Crédits photos : LC, DR. 

Partager !

    Laisser un commentaire